mercredi 13 février 2008

Il voulait voir Syracuse et surtout les grands oiseaux qui s'amusent। Aujourd'hui, tous ses printemps sont partis.
Il devait venir inaugurer un boulodromme (le plus grand de France) qui portera son nom, Samedi près de Rouen. Malheureusement, il n'aura pas eu le temps de pointer, juste celui de se "tirer"
J'aimerais tant voir Syracuse
L'île de Pâques et Kérouan
Et les grands oiseaux qui s'amusent
A glisser l'aile sous le vent.
Voir les jardins de Babylone
Et le palais du grand Lama
Rêver des amants de Vérone
Au sommet du Fuji-Yama.
Voir le pays du matin calme
Aller pêcher au cormoran
Et m'enivrer de vin de palme
En écoutant chanter le vent.
Avant que ma jeunesse s'use
Et que mes printemps soient partis
J'aimerais tant voir Syracuse
Pour m'en souvenir à Paris.
Salut l'artiste

1 commentaire:

fee clochette a dit…

Bonsoir à vous deux,
Votre site est très joli et inspirant. J'étais très triste en apprenant la disparition de Monsieur Salvadore... J'adore ses chansons si simples et qui révèlent tant de sensibilité et de vérité. Sa musique m'a soutenue et accompagnée lorsque j'ai eu la grande douleur de perdre ma douce maman il y a 5 ans, j'écoutais toujours son CD en voiture vers l'hôpital et en revenant, j'imaginais que ma maman l'entendait et chantait avec moi...
Depuis, ses douces chansons me rappellent ma petite maman, maintenant, je penserai à elle en l'imaginant chanter avec Henri:
Je n'irai pas faire ce voyage
si tu ne viens pas avec moi,
Je n'irai pas faire ce voyage,
Puisque tu n'est plus là...
Merci Henri!!

Il faut avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit

Et le bonheur est entré dans notre maison le 20 Octobre 2009 avec l'arrivée d'Emilie