lundi 28 septembre 2009

Quelques nouvelles

Nous avons transmis à notre choupinette un joli cahier dans lequel nous nous sommes présentés en quelques mots avec des photos de nous, du chat, de la maison... Elle a pu le lire la semaine dernière et il paraît que cela a été un grand moment. Elle s'est tout de suite tout approprié en faisant des wouah à tout ce qu'elle voyait. Ce sont SES parents, SON chat, SA maison. Ensuite elle nous a répondu et nous a fait avec beaucoup d'application dans les détails un dessin nous représensant. A la fin de l'entretien avec la psy, quand elle a rendu le cahier, il parait qu'elle a déposé un bisou sur notre photo. Je fonds littéralement.
Nous n'avons toujours pas de photos. En plus nous devions revoir la psy et l'éducatrice qui la suivent ce soir, mais maheureusement une des deux étant malade, le RV a été reporté à la semaine prochaine. Grosse frustration.
Finalement c'est la dernière ligne droite qui est la plus dure à vivre. Nous avons tellement hâte de la rencontrer.


Sinon pour ceux qui sont en attente d'un poupon de chine et que je n'oublie pas, j'ai pu lire que les rumeurs parlent d'une coupure au 29 mars mais rien n'est semble-t-il confirmé.

jeudi 24 septembre 2009

Pour Emilie



Sur les coteaux en pentes, les vallons amoureux


Un rayon de soleil est passé sur nous deux


J'attendais de ce ciel qu'il me fasse juste un signe
Et je vois mon château sortir du cœur des vignes

Tu es mon millésime

Ma plus belle année

Pour ce bonheur en prime

Que tu m'a donné

Je suis à jamais ta terre

C'est ca être mère


Après autant d'amour la saison des vendanges


Je ne sais pas de quoi

Notre histoire sera faite

Mais je me sens portée

Un jour est une fete


Quelques notes légères

Les regards qui caressent

Et je gagne en amour comme en gagne en noblesse


C'est ca etre mère...C'est ca...C'est ca etre Père...

mercredi 23 septembre 2009

Petit clin d'oeil

Petit clin d'oeil à la Chine, voici le prénom de notre poupée en enluminures chinoises


mardi 22 septembre 2009

des infos.

Nous n’avons toujours pas de photos (lundi prochain) d'Emilie mais suite à notre Rv d'hier avec la psy et l'éducatrice qui la suivent nous savons qu’elle n’est pas très grande, chatain clair avec des cheveux longs bouclés, les yeux marrons. Elle est sociable, très ouverte, avec un caractère déjà bien trempé. Elle a vécu dans une famille d’accueil où elle a été choyée. C'est une vraie petite fille qui aime les robes, les princesses. Elle est inventive A l’école ça se passe bien. Sa maitresse dit qu'elle est en progrès continuel.
Nous ne savons pas quand nous la rencontrerons car cela va dépendre d’elle. Ce sera quand elle sera prête. Elle est préparée à l’adoption depuis plus d’un an.

Pour l'instant nous allons instaurer un cahier de liaison entre elle et nous pour faire plus ample connaissance. J'ai hate de voir ce qu'elle va nous renvoyer.

Encore merci pour tous vos messages. Je ne peux malheureseument pas vous repondre à tous personnellement.

samedi 19 septembre 2009

Bonne fête Emilie

Notre puce n'est pas encore là mais par la voie des tams tams magiques nous voudrions lui souhaiter une très bonne fête. C'est la dernière qu'elle passera sans vrais parents, car je ne doute pas que ses parents d'accueil le lui souhaitaient. Alors bonne fête ma chérie de la part de papa et maman.



Par aillleurs, nous voudrions de fond du coeur vous remercier toutes et tous pour les magnifiques messages que vous nous avez laissés. La messagerie n'arrête pas de sonner et ça fait du bien de savoir que l'on a autant d'amis. Nous formons tous une grande famille, celle de l'adoption bien sûr mais surtout celle du coeur. Alors même si on sera plus aussi présents sur le blog nous continuerons de vous suivre et nous vous donnerons de nos nouvelles. Mais pour l'instant, Emilie n'étant pas encore là, j'ai encore un tout petit peu de temps pour laisser quelques mails. Lundi nous rencontrons la psy et l'éducatrice qui l'ont suivie. Je pense que nous aurons plus de détails sur notre louloute mais apparemment toujours pas de photos. Ils joueront avec nos nerfs jusqu'au bout.
Bon weeke end à tous et merci encore de votre amitié.

vendredi 18 septembre 2009

EMILIE JOLIE - ENFIN !!!!!!!!!!!!!!!

Je ne croyais plus vraiment pouvoir un jour le dire mais,


NOUS SOMMES PARENTS



Oui,oui, vous avez bien lu.

Suite aux différentes réunions que nous avons eu avec la directrice de ASE, elle nous a demandé mardi si nous acceptions d’être les parents d’une petite fille se prénommant


EMILIE


et qui a 7 ans

Vous imaginez notre joie. Nous sommes enfin arrivés au bout de cette longue route. Je reste persuadée qu’il faut toujours y croire.

Nous ne savons pas grand chose d’elle sinon qu’elle est dans une famille d’accueil. Elle est châtain, coquette, aime les histoires de princesses, a son petit caractère déjà bien affirmé. Nous n’avons pas encore de photos ce qui nous rend un peu triste car on voudrait bien voir sa petite bouille.

Nous ne savons pas encore quand nous la rencontrerons et surtout quand elle arrivera de façon définitive à la maison.

Quoi qu’il en soit, nous sommes sur un petit nuage et j’ai encore beaucoup de mal à y croire.

Je voudrais remercier toutes les personnes qui y ont cru avec nous, qui nous ont soutenus tout au long de ce long chemin. Sans vous, je ne sais pas si on aurait tenu le coup.

Dès que nous avons plus d’informations, on vous en fait part.

Bon weekend

lundi 14 septembre 2009

Quoi de neuf ?

La semaine dernière nous avons beaucoup parlé Adoption car nous avons eu tous les deux nos entretiens individuels avec la psy et un nouvel entretien avec l'éducatrice en vue de notre 2è agrément. Tout c'est bien passé, enfin c'est l'impression que nous avons eue. Il faut dire qu'on commence à être un peu rôdé. C'est toujours le même genre de questions qui revient. Seul élément différent, nous avons aussi évoqué la possibilité d'adopter un enfant dit grand c'est-à-dire 6 ans et plus. Compte tenu de notre âge il est certain que nous n'aurons jamais, côté pupille de l'Etat, un bébé. Cela ne nous dérangerait pas d'accueillir un(e) loulou(te) de 7 ou 8 ans. C'est la limite que l'on s'est fixée. Seul point d'interrogation, si on nous proposait un enfant de 9 ans, que ferions nous ? Pour l'instant nous n'en sommes pas là. Notre dossier doit passer en commission le mois prochain.

Par ailleurs, j'ai contacté l'AFA pour autre chose, et, je ne pense pas que cela restera secret pendant longtemps, M. G. m'a annoncé son départ définitif de l' AFA le 11 décembre prochain.
C'est vraiment dommage car c'était quelqu'un de très disponible qui répondait instantément à toutes nos questions. Espérons que son successeur sera digne de lui et le remplacera aussi bien.

mercredi 9 septembre 2009

Les orphelinats et les apparentements

Voici un article très intéressant que j'ai lu sur le site research-china dont vous trouverez le line ci dessous. Je vous en propose une traduction approximative en français. Si certains trouvent des contre sens ou des erreurs, il peuvent me le faire savoir. Je corrigerai. Mon enaglais reste ce qu'il est et les traductions de google sont très approximatives.


" En août dernier, nous avons jeté un œil sur les apparentements faits par les orphelinats depuis les six premiers mois de 2008, et nous en avons conclu que «les familles en attente ne devraient pas s'attendre à une accélération des délais conernant les apparentements " En fait, le temps d'attente a augmenté passant de 30 mois en août 2008 à 40 mois en 2009. Une analyse des apparentements faits par les orphelinats des dix-neuf plus grandes provinces qui participent au programme d'adoption internationale montre que l'offre de l'équation ne va pas changer dans un avenir prévisible. Alors que de nombreux observateurs avaient estimé que l’augmentation du don à l'adoption qui a eu lieu en Janvier 2009 augmenterait le nombre d’apparentements, globalement, cette augmentation n'a pas réussi à se matérialiser. Bien sûr, une analyse sur 6 mois n’est peut être pas trop fiable, bien que l’on observe les mêmes choses quand on regarde des données sur un long terme. En général, toutefois, les tendances discernables peuvent être observées lorsque l'on compare Janvier à Juin 2008 avec la même période en 2009. Le tableau ci-dessous détaille les présentations combinées de chaque orphelinat dans chacune des principales provinces engagées dans l'adoption internationale. Globalement dix provinces ont enregistré des baisses d’apparentements, et huit ont vu des augmentations. Pris ensemble, les attributions d’orphelinat sont passées de 3.971 demandes d’apparentement à 3922 sur la même période en 2009.



Une autre composante qui est intéressante à observer est la décomposition par sexe des enfants issus de chaque province. Prises dans leur ensemble, treize des provinces sur dix-neuf présentent un pourcentage plus élevé de garçons en 2009 qu'ils ne le faisaient en 2008. Pris ensemble, le nombre de garçons attribués en 2009 a augmenté de 11% par rapport à celui en 2008 (1271 contre 1146). Guangdong, la plus grande province pour les adoptions internationales, a vu ses apparentements augmenter de 193 en 2008 à 306 en 2009, soit près de la totalité des demandes de garçons de l’ensemble des provinces.

Province de Guangdong

Au cours des six premiers mois de 2009, les orphelinats du Guangdong ont présenté 937 dossiers au CCAA, dont 306 (33%) étaient des garçons. Cela se compare aux 745 dossiers soumis dans les six premiers mois de 2007, qui avaient 111 garçons (15%), et aux 785 dossiers présentés dans la première moitié de 2008, qui avait 193 garçons (25%). Les orphelinats de Zhongshan, Longgang et les orphelinats de Guangzhou ont présenté 205 dossiers de plus au cours des six premiers mois de 2009 que durant la même période de 2008. Si l'on élimine ces trois orphelinats de la liste des orphelinats de Guangdong, les attributions en 2009 ont diminué de 2,5% par rapport à 2008 (2.732 dossiers en 2008 contre 2663 dossiers en 2009). Ainsi, toute l'augmentation du Guangdong dans les attributions est liée à ces trois orphelinats. Nous allons étudier plus précisément le plus grand de ces trois orphelinats celui de la ville de Guangzhou.

Guangzhou

Un regard sur les statistiques des apparentements de l'orphelinat de la ville de Guangzhou à partir de début 2007 à Mai 2009 révèle quelques anomalies intéressantes. Avant Juillet 2008, la taille du batch moyen pour les présentations d’enfants à l'adoption internationale de l'orphelinat était de quatorze enfants, le batch le plus important étant de 30 enfants en Mai 2007. Inhabituellement des batch plus importants ont été envoyés au CCAA en Juillet 2008 et Janvier et Mars 2009, avec 48, 35 et 35 enfants soumis à l'adoption internationale.



Des particularités supplémentaires apparaissent lorsque l'on analyse l'âge des enfants soumis. En 2007, les enfants soumis à l'adoption internationale ont été trouvés moins de 50 jours après leur naissance,avec la plus haute moyenne d'âge pour un batch de huit mois (246 jours) en août 2007. Sans ce dossier, l'âge moyen aurait été de 30 jours, en ligne avec les autres mois. La même exception s'est produite en août 2007, avec un de trois ans. Pris globalement, entre Janvier et Décembre 2007, seulement quatre enfants de plus d'un an ont été soumis à l’adoption, soit 4% du total.


Ces caractéristiques restent relativement constantes en 2008. De Janvier à Juin 2008, l'âge moyen des enfants reste en dessous de 100 jours, et aucun enfant de plus d'un an ayant été trouvé n’a été présenté à l’adoption internationale. Les choses changent sensiblement en Juillet 2008 quand quarante-huit enfants ont été soumis à l’adoption en 3 batch. Non seulement le nombre de batch en un mois est inhabituel, mais l'âge moyen des enfants lorsqu'ils sont trouvés passe à un peu moins d'un an. En fait, plus du quart des enfants de ces batch étaient âgés de plus d’un an quand ils ont été trouvés, dont deux enfants ayant cinq ans. Mais «l'âge quand il est trouvé » augmente encore plus en Janvier et Mars 2009, lorsque deux plus grandes quantités d'enfants ont été soumis à l'adoption internationale. En Janvier, trente-cinq enfants ont été soumis pour adoption, plus d'un tiers d'entre eux ont été retrouvés à plus d'un an. Mars 2009 est un autre batch particulier, avec également trente-cinq enfants proposés à l’adoption et dont plus de 45% d'entre eux avait été retrouvés à plus d'un an. Fait intéressant, seulement sept des soixante-dix enfants avaient été trouvés dans l'année écoulée, et chacun de ces sept était âgé de plus de trois ans. Pris collectivement, les soixante-dix enfants étaient âgés de 608 jours à treize ans lorsque leur dossier a été soumis au CCAA.



Mis à part leur âge, la santé de la majorité des enfants est bon - seuls six sont répertoriés comme ayant des besoins spéciaux.


Les propositions d’enfants de Janvier et Mars 2009 appelent une quenstions: Dans un orphelinat qui a mené des adoptions internationales depuis plus de quinze ans, d'où venaient les quarante-quatre filles saines et vingt garçons en bonne santé ?


Une province se distingue par son manque flagrant de propositions d’enfants de sexe masculin - Jiangxi.


La province de Jiangxi est la seule province, avec un ratio entre les sexes inférieur à 10%, ce qui signifie que la grande majorité des présentations à l'adoption internationale sont des filles (92%). Le nombre total de garçons de fait à diminué en 2009, de 66 dossiers de sexe masculin entre Janvier et Juin 2008 pour seulement 56 à la même période de 2009. Étant donné que le Jiangxi est la deuxième plus importante province dans le programme d'adoption à l’international, c'est très significatif.



Vu le nombre de dossiers présentés par les orphelinats pour l’adoption internationale à travers la Chine, il semble peu probable qu’une accélaration significative des délais pour les attributions intervienne en 2010. À la fin de 2009, nous examinerons si les fortes hausses de Shanghai, le Guizhou et la Mongolie indiquent une forte augmentation des abandons, ou si elles ne voyaient que l'augmentation temporaire due à de petits échantillons. Il est possible que les présentations augmenteront à mesure que nous progresserons dans 2009, mais en l'état pour le moment, aucune augmentation significative des taux d'adoption se produira."

Voici le lien pour la version originale

http://research-china.blogspot.com/

lundi 7 septembre 2009

Notre anniversaire de mariage

Il y a 7 ans jour pour jour, l’homme de ma vie me disait oui devant M. Le Maire. Nous fêtons donc aujourd’hui nos noces de laine. J’aurai peut-être droit à un pull over !
7 ans déjà de bonheur absolu si ce n’est que pour être complet il nous faudrait un ou une petite loulou(te) à cajoler et à aimer.
Nous avons franchi sans nuage le cap des fameux 7 ans de mariage. Remarquer, cela fait 14 ans que nous vivons ensemble, donc 2 fois 7 ans. Et nous nous aimons toujours aussi fort.

On se rappelle toute sa vie du jour où l'on se marie tellement c'est un événement unique, en tous points, magique. C'est un moment d'amour si extraordinaire qu'on s'en souvient toujours comme si c'était hier.
C ‘était une belle cérémonie, dans la toute petite mairie de notre village, puis à l’église de Ry qui est une des plus belles de la région, décrite par Flaubert dans Madame Bovary, puis une grande fête au Château de Fleury la Forêt.


Nous ne pouvons que souhaitez que ce bonheur continue le plus longtemps possible et que les prochaines années nous permettent de célébrer ce ciment de notre vie avec un petit ange à nos côtés

La loi sur l’enfant unique frappe les couples mixtes en ChineÀ

Ala naissance de leur deuxième enfant en Chine, des couples mixtes, dont l’un des membres est chinois, se voient désormais imposer une amende très élevée

Quelques jours après la naissance de son fils, un Européen – appelons-le Michel – s’est rendu le mois dernier auprès du bureau de la sécurité publique de la municipalité de Pékin afin de lui obtenir un visa de résidence. Vivant en Chine depuis de nombreuses années, il a déjà eu un autre enfant avec sa femme chinoise, lui aussi né sur le sol chinois. La procédure est normalement très aisée : les autorités chinoises délivrent aux enfants détenteurs d’un passeport étranger un visa de même durée que celui de leur père ou mère étranger. Pourtant, cette fois, le responsable des visas inspecte le passeport du père de famille, celui de son nouveau-né, puis lui annonce : « La procédure va être très simple, votre enfant n’a en effet pas besoin de visa pour résider en Chine puisqu’il est chinois. Allez donc l’enregistrer dans votre quartier puis revenez nous voir afin que nous établissions un passeport chinois à son nom. »Michel est sonné, mais il n’a pas encore tout entendu. « Je vois d’ailleurs sur votre passeport que vous avez déjà eu un enfant né en Chine avec votre femme chinoise ; il est donc également chinois », lui apprend le fonctionnaire. « Vous êtes donc en contravention avec la loi chinoise sur l’enfant unique. Une fois que vous aurez enregistré vos deux enfants auprès des autorités locales, vous devrez vous acquitter de l’amende qui s’impose. »


"Taxe de compensation sociale"

À Pékin, le montant de cette « taxe de compensation sociale » est calculé selon la moyenne annuelle du salaire des habitants du quartier dans lequel sont enregistrés les parents. Comme la plupart des étrangers, Michel vit à Chaoyang, où l’amende dépasse les 200 000 yuans (20 000 €). Mais à Shanghaï, capitale économique très riche de la Chine, l’amende peut monter à trois fois l’intégralité du salaire annuel réel du couple concerné ; et pour un troisième enfant, son montant se situe entre trois et six fois le montant précédent !Notre homme tombe des nues et se trouve désormais face à un choix difficile : s’acquitter de l’amende, qui équivaut pour lui à six mois de son salaire d’expatrié, ou bien quitter la Chine. Jusqu’à présent, les personnes confrontées à cette situation rentraient dans leur pays d’origine et demandaient un visa de résident pour leur enfant auprès de l’ambassade de Chine. « Tout le monde agissait ainsi jusqu’à présent », avoue un officiel européen désirant rester anonyme. « Sauf que, depuis un mois, l’ambassade de Chine a changé de procédure : elle ne délivre désormais plus qu’un visa simple d’entrée valable quatre-vingt-dix jours, qui doit être transformé en visa de résident une fois en Chine. Ce que l’administration refuse désormais de faire, comme ce père s’en est aperçu. » À moins de légaliser sa situation. Autre possibilité au moment du mariage : que l’époux ou l’épouse chinoise renonce à sa nationalité chinoise, ce qui lui semble impensable et ne se produit que très, très rarement. Mais dans ce cas, les deux époux, désormais étrangers, ne tomberont pas sous la loi de l’enfant unique.


Nombre de cas encore limité

Ce type de mésaventure semble se développer depuis deux mois. Certaines communautés sont à ce jour épargnées, mais des Belges, Français, Canadiens et Américains, entre autres, ont déjà été affectés. Si le nombre de cas reste encore limité à ce jour, plusieurs dizaines de milliers de couples et d’enfants vont être concernés par la mise en application rétroactive de la loi. « Comment est-ce possible ? Cela fait dix ans que j’habite en Chine, jamais je n’ai eu vent de ce genre de chose », s’insurge Alexandre à l’énoncé de cette affaire. Les deux enfants de ce Français marié à une Pékinoise sont en effet nés sur le sol chinois. « Cela fait plaisir de se sentir bienvenu en Chine ! »En revanche, la famille de Mickaël, un Français de 37 ans marié avec une Chinoise avec laquelle il a eu deux enfants, sera épargnée. « Je connaissais la loi. Même si on m’avait dit qu’elle n’était pas appliquée, dans le doute, nous avons opté pour des accouchements en France. Nos enfants ne tomberont donc jamais sous le coup de la loi chinoise. »Comme l’indique un fonctionnaire d’une ambassade étrangère requérant l’anonymat, « nous prévenons toujours oralement les couples mixtes qui viennent nous voir : “Selon la loi chinoise, votre enfant est considéré comme chinois puisqu’il est né en Chine et vous devrez donc respecter les lois en vigueur dans le pays !” »


Législation très précise

À ce propos, la législation chinoise s’avère très précise. L’article 3 de la loi sur la nationalité du 10 septembre 1980 affirme que « la République populaire de Chine ne reconnaît la double nationalité pour aucun citoyen chinois ». L’article 4 précise que « toute personne née en Chine, dont les parents sont tous deux des citoyens chinois ou dont l’un des parents est citoyen chinois, doit avoir la nationalité chinoise ». Mais jusqu’à présent elle n’était pas appliquée.Visiblement, les autorités ont donc décidé d’imposer plus strictement ces deux articles. « Le gouvernement a répété, en janvier 2008, qu’il était opposé au principe de double nationalité », nous a expliqué un fonctionnaire du bureau de la sécurité publique de la municipalité de Pékin. « Il s’est en effet récemment aperçu que de nombreux Chinois qui vivent à l’étranger, surtout aux États-Unis et au Canada, possèdent deux nationalités afin de pouvoir venir aisément en Chine, car l’obtention des visas leur est moins aisée qu’auparavant. » Lutte contre l’évasion fiscale, gain financier, effet du nationalisme ambiant, voire mesure de prévention contre la venue de possibles « traîtres-espions » vendus à des nations étrangères, telles sont les possibles raisons des responsables chinois. Ainsi que le souligne l’employé d’une ambassade occidentale, « une chose est certaine, pour qu’un couple mixte sino-étranger puisse avoir deux enfants en Chine, il lui faut désormais mettre au préalable beaucoup d’argent de côté ! »
Tristan de BOURBON, à Pékin

Source : La Croix.com du 7/09/2009

mardi 1 septembre 2009

Review room

Le CCAA a mis à jour sa boite. Les dossiers enregistrés avant le 31 octobre 2007 sont sortis de la Review room. Félicitations à tous ceux qui sont concernés. Dommage que les attributions n'aillent pas aussi vite.
Il faut avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit

Et le bonheur est entré dans notre maison le 20 Octobre 2009 avec l'arrivée d'Emilie