lundi 21 avril 2008

L'Élysée envoie ses émissaires en Chine

SHANGHAI (AFP) —
Le président français Nicolas Sarkozy a fait un geste d'apaisement lundi envers Pékin en apportant son soutien à l'handicapée Jin Jing, symbole pour les Chinois du fiasco de la flamme olympique lors de son passage en France.
"Je veux vous dire que j'ai été choqué par les attaques dont vous avez été l'objet le 7 avril à Paris et, pour le courage que vous avez montré, j'ai un profond respect envers vous et le peuple dont vous venez", a écrit Nicolas Sarkozy, dans une lettre remise lundi à Shanghai en main propre à la jeune femme de 27 ans par le président du Sénat français Christian Poncelet.
Ce dernier, qui effectue une visite en Chine de lundi à dimanche, a révélé lundi à la presse le contenu de cette lettre. "Il est compréhensible que le peuple chinois ait été blessé et je condamne fermement" ces actions, écrit également le président français, qui invite également l'escrimeuse à se rendre en France.
Jin Jing, originaire de Shanghai, est célébrée comme une héroïne par les médias chinois pour avoir protégé la torche face à des manifestants pro-tibétains le 7 avril dans la capitale française.
Le fiasco du parcours de la flamme olympique à Paris et les menaces de bouder la cérémonie d'ouverture des JO en raison de la crise tibétaine ont provoqué un sérieux coup de froid entre la France et la Chine.
Aucune nouvelle manifestation anti-occidentale n'avait été signalée lundi à la mi-journée en Chine. Durant le week-end, des manifestants se sont rassemblés dans plusieurs villes de Chine devant des magasins du distributeur français Carrefour, s'en prenant à la position de la France sur le Tibet et les jeux Olympiques.
Même si la presse officielle chinoise a lancé ces derniers jours des appels à faire preuve d'un "patriotisme" raisonnable, les autorités ont laissé se dérouler les rassemblements, normalement interdits en Chine.
Après M. Poncelet, qui doit être reçu jeudi par le président Hu Jintao, deux autres responsables français se rendent dans les prochains jours en Chine, porteurs de messages du président français pour les dirigeants du géant asiatique: son conseiller diplomatique Jean-David Levitte et l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. M. Raffarin, qui part mercredi pour Pékin, portera aux dirigeants chinois une lettre du président, ainsi qu'un courrier de Jacques Chirac, selon son entourage.
Le déplacement de M. Raffarin, qui se rend fréquemment en Chine depuis vingt ans, était prévu de longue date. Le vice-président du parti majoritaire (UMP) doit y avoir un tête à tête jeudi avec le Premier ministre Wen Jiabao. M. Raffarin transmettra aussi une lettre de l'ancien président Jacques Chirac, dont il fut le chef de gouvernement et qui devait se rendre à Shanghai dans le cadre de sa fondation pour le dialogue des cultures, avant d'en être empêché par une intervention chirurgicale.
Quant à Jean-David Levitte, il sera en Chine le week-end prochain, lui aussi porteur d'un message présidentiel. M. Sarkozy avait, vendredi, renouvelé son appel "à la reprise du dialogue entre les représentants du dalaï lama et les autorités chinoises", lors d'un entretien à l'Elysée avec Zhao Jinjun, représentant spécial du président chinois Hu Jintao.
Lundi, le maire de Paris Bertrand Delanoë doit proposer au Conseil de Paris d'attribuer au dalaï lama le titre de citoyen d'honneur de la capitale française, une décision qui ne manquera pas de provoquer de nouveau l'ire de Pékin.

1 commentaire:

Séverine&Stéphane a dit…

Oui et bien ce serait bien si ils pouvaient tous se calmer !
Il est temps que Mr Sarkozi fasse un pas vers la Chine sinon nous pourrions bien en subir les conséquences dans nos relations d'adoption...ça me fait très peur.

super idée le nounours avec sa pancarte !
bisous

Séverine

Il faut avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit

Et le bonheur est entré dans notre maison le 20 Octobre 2009 avec l'arrivée d'Emilie